Formation Hypno-Nutrition

flyers-hypno-nutrition-formation6-0Formation Hypno-Nutrition

Les campagnes publicitaires et la vie d’aujourd’hui vous invitent à vous préoccuper de plus en plus de votre santé et de votre forme physique en surveillant attentivement ce que vous mangez. Motivation personnelle, santé, nombreuses sont les personnes désirant élargir leurs connaissances dans le domaine du bien être. La formation Hypno-Nutrition sur deux niveaux prend alors tout son sens, à une époque où se nourrir devient un véritable enjeu de santé.

Lien flyer Hypno-Nutrition

PLUS DE RENSEIGNEMENTS ICI

L’HYPNOSE, UN OUTIL PRÉCIS ET EFFICACE EN THÉRAPIE

L’hypnose est un état de conscience élargie, permettant une suggestibilité accrue dans le but de provoquer des changements comportementaux et même neuro-biologiques. C’est un outil de thérapie et de développement personnel, rigoureux et ouvert, respectueux et adapté au parcours de chacun.

La douleur étant désormais reconnue comme fondamentale dans le processus de guérison, l’hypnose trouve naturellement sa place dans ce domaine.
L’Hypnose en anesthésie apporte une amélioration du confort du patient pendant l’opération : diminution du saignement, stabilité de la tension. Les effets secondaires de l’anesthésie générale lui sont épargnés : la nausée, les pertes de mémoire, la migraine, la faiblesse.
Le contexte psychologique, social et émotionnel, entre pour 90% dans la douleur. Les 10% restant correspondent à la perception réelle de la douleur, appelée LA NOCICEPTION.
En occident, la douleur n’est pas considérée comme une expérience humaine directe, unique. Elle est répertoriée, quantifiée. Sa normalisation peut se résumer en quelques expressions : « Ça, ça fait mal ! », « Ça, ça ne devrait pas faire mal ! », « C’est une petite nature, elle est douillette ! » ou « Il est dur au mal ! ».
Pour agir contre la souffrance, nous avons des ressources : notre inconscient. Pendant le sommeil, toutes les douleurs sont déconnectées. A l’état de veille, l’hypnose permet d’obtenir facilement cet engourdissement du corps dans les zones douloureuses. La souffrance est alors mise en sommeil.
De nombreux dentistes pratiquent aujourd’hui l’hypno-anesthésie, car au-delà du confort (désamorçage de la peur, déconnection de la douleur) gagné par le patient, c’est le thérapeute lui-même qui bénéficie d’une atmosphère sans stress pour pratiquer sereinement ses soins.
Ainsi, pour insensibiliser son patient avec l’hypno-anesthésie, le dentiste va le rendre absent de son corps en lui évoquant, par le biais de métaphores, les changements de perception qu’il peut déjà ressentir.
Il va l’amener à se déconnecter des facteurs émotionnels, sociologiques et psychologiques de son vécu, venus se greffer sur ses cinq sens, portes de la perception. Le but de cette séance est de faire retrouver au patient, le sens originel du toucher qui ne connaissait pas la douleur.
Nombreux sont les anesthésistes, dentistes, sages femmes qui l’utilisent désormais pour éradiquer la douleur. Certaines opérations sont désormais réalisées sous hypnose sans sédation. La surveillance du patient en salle de réveil indispensable à cause des effets de l’anesthésie médicamenteuse, ne s’avère plus nécessaire. Le temps d’hospitalisation est réduit, le patient pouvant se lever le jour même de l’opération
L’hypnose est une thérapeutique suggestive permettant de renforcer les capacités naturelles de médication de l’organisme au point de déclencher de nombreux cas de guérisons. La pensée, les émotions, le stress peuvent induire des modifications hormonales et neurobiologiques de notre cerveau végétatif Il s’ensuit des troubles organiques, des symptômes, des lésions, des maladies ou divers autres troubles du comportement.
Si notre mental est à l’origine de notre souffrance ou de sa pérennisation, il est capable d’organiser la guérison par le même chemin en inversant le processus.
L’hypnose permet de déprogrammer les informations négatives qui perturbent ou freinent l’individu et de reprogrammer un fonctionnement optimisé et (ou) plus adéquat à sa nature.
Partant de l’histoire du patient, le thérapeute doit mettre en exergue les aspects négatifs passés pour demander au patient hypnotisé de fabriquer un futur positif qu’il fait débuter ici et maintenant. Le conscient « mis en sommeil », le mental peut alors s’ouvrir à d’autres connaissances, à de nouveaux apprentissages ou laisser émerger des facultés enfouies. Le thérapeute ne dira pas au patient ce qu’il doit faire. C’est le sujet qui inventera de nouveaux comportements en trouvant des solutions grâce à la stimulation de sa créativité qui est une des facultés de son inconscient.
Dans les dépendances (tabac, boulimie, etc.), l’accent est mis sur le rééquilibrage du psychisme. Suite à un archivage confus de troubles dans notre inconscient, le mécanisme est sorti de son plan initial. Un automatisme nocif s’est mis en place créant de faux besoins. L’hypnose par la reprogrammation permet de retrouver un bon instinct et de faire face au stress, à l’anxiété, etc. Les « faux besoins » n’ont plus de raison d’être.
En psychothérapie, elle permet l’épuration et la transformation d’événements traumatisants.
Dany Dan Debeix a préparé des navigateurs en solitaire dans la gestion du sommeil afin qu’il soit court, plus récupérateur et, pour un meilleur contrôle de leur course. Des athlètes de haut niveau ont obtenu une augmentation de leurs performances sportives en se déprogrammant de leurs échecs et travaillant sur la confiance en soi et le trac.
Les secteurs dans lesquels l’hypnose excelle sont vastes : l’analgésie et l’anesthésie, la psychothérapie, le développement personnel, la relation d’aide et l’éducation, la communication, le coaching, les ressources humaines entre autres, ainsi que les sciences humaines…

source:ECH